Ambrussum : rencontre avec les archéologues qui fouillent l’Oppidum

Chaque été, depuis 2016, une quinzaine de bénévoles sondent la terre pour faire parler les pierres. Ambrussum est l’un des rares sites à ouvrir au public les portes de son chantier de fouilles, tous les mercredis d’août.

Ce vendredi 12 août, ils sont une dizaine à braver la chaleur par passion. Maxime Scrinzi, archéologue en charge des fouilles à Ambrussum depuis 2016, et son équipe de bénévoles creusent la terre de l’Oppidum tous les matins de la semaine de 6h30 à 13h30. L’équipe est logée dans l’internat du lycée Victor-Hugo. Réveil à 5h, petit déjeuner à 5h15 avant de se rendre sur site. Une fois sur place, la journée commence par le brief du matin. Aujourd’hui, l’équipe poursuit son travail sur les vestiges d’un bâtiment public datant du début de notre ère.

La vie publique des Romains

Certains y vont à la pelle. D’autres ratissent à la rasette, ce qui permet d’amasser la terre sans perforer le sol. Sous un soleil de plomb, chacun est minutieux. « Nous cherchons à comprendre comment s’organise le centre public de la ville romaine à cette époque », détaille Maxime Scrinzi, Pescalune de naissance et très attaché aux lieux. « J’ai appris ce métier à Ambrussum et j’ai fait une thèse sur l’archéologie du Vidourle. Il y avait donc une certaine logique à reprendre les fouilles ici », souligne-t-il, sourire aux lèvres.


Jade Rouquette aux côtés de Tim et Nathan.

Formation des jeunes archéologues
La grande majorité des bénévoles qui l’accompagnent sont étudiants en archéologie. Ici, ils effectuent leur stage, comme Jade Rouquette, en 3e année à l’université Paul-Valéry de Montpellier. C’est son premier chantier. « On enlève beaucoup de terre, c’est très physique. On a trouvé des objets en bronze, des tessons de céramique et des ossements », restitue-t-elle.


Maxime Scrinzi (à gauche) et Vincent Nodot.

L’équipe est mixte, constituée d’anciens, qui reviennent chaque année, et de nouveaux. Les premiers aident les seconds à progresser. Parmi les plus aguerris, il y a Vincent Nodot, archéologue professionnel qui a fait ses armes ici. Il est désormais chef de secteur et adjoint de Maxime Scrinzi.  « Je suis arrivé en 2017 pour me former puis j’ai eu envie de revenir pour voir l’évolution du site. Plus on fait de découverte, plus on a envie de savoir, on se prend au jeu. Cela me permet aussi de monter en compétence et d’apprendre à gérer une équipe ».

Infos pratiques

Visite guidée du chantier des Fouilles
Tous les mercredis d’août à 10h30 (Tarif 4 à 5€, gratuit < 12 ans)
+ Pendant les Journées Européennes du Patrimoine le dimanche 18 septembre
(Gratuit)
Réservation obligatoire au 04 67 02 22 33
Bonnes chaussures, eau et protection solaire fortement recommandées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×