COVID-19 : mesures en vigueur (mise à jour le 14/01/22)

Covid19 : mesures en vigueur

Face aux vagues des variants Delta et Omicron, voici l’adaptation des mesures sanitaires et les nouvelles règles d’isolement en cas d’infection ou de cas contact.

Vaccin et rappel

  • Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.
  • Le rappel vaccinal est ouvert à toutes les personnes de 18 ans et plus depuis le 24 décembre 2021.
  • La vaccination est ouverte à tous les enfants de 5-11 ans depuis le 22 décembre 2021.
  • vaccination est obligatoire pour toutes les personnes au contact des personnes fragiles (soignants, non-soignants, professionnels et bénévoles). Les personnes justifiant d’une contre-indication à la vaccination seront exemptées de l’obligation vaccinale.

En savoir+ sur le centre de vaccination du Pays de Lunel

Isolement

  • Les règles d’isolement et de quarantaine évoluent dès le 3 janvier, en cas d’infection au Covid-19 ou de cas contact.

Retrouvez l’intégralité des nouvelles règles.

Milieu professionnel

  • Dès le 3 janvier, le recours au télétravail sera rendu obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.
  • Report de toutes les cérémonies de vœux en janvier.
  • Par ailleurs le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise évolue dès le 3 janvier.

Consultez le détail des nouvelles règlementations.

Rassemblements & loisirs

  • Les jauges seront rétablies pour les grands événements : 2000 personnes en intérieur, 5000 personnes en extérieur.
  • Les concerts debout seront interdits.
  • Dans les cafés et les bars, la consommation debout sera interdite.

Jusqu’au 24 janvier inclus, les discothèques ont interdiction d’accueillir du public. Cette interdiction s’applique jusqu’à la même date aux activités de danse dans les établissements recevant du public, tels les restaurants ou les bars.

Pass sanitaire

  • Un projet de loi sera soumis au Parlement pour transformer le « pass sanitaire » en « pass vaccinal » à compter du 15 janvier. Il vise aussi à durcir les conditions de contrôle et de sanction contre les faux pass sanitaires.
  • Le pass sanitaire est obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans.

En savoir+ sur le pass sanitaire

Le port du masque est obligatoire, pour toute personne de 11 ans ou plus, sur l’ensemble des communes de l’Hérault dans les situations suivantes :

  • Dans les lieux et espaces dont l’accès est soumis au passe sanitaire (ex les restaurants).
  • Dans les établissements recevant du public non soumis au passe sanitaire (ex les commerces).
  • Dans les rues et zones piétonnes très fréquentées.
  • Dans les marchés, brocantes, ventes au déballage.
  • Dans les rassemblements (dont manifestation déclarée, festival, spectacle de rue…).
  • Dans les files d’attente.
  • Dès 6 ans dans les transports en commun (bus, train, tramways…).
  • Aux abords des gares, des aéroports, des ports, des abris de bus et de tramways.
  • Aux abords des centres commerciaux, des écoles, des lieux de cultes.
  • L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire. Il est recommandé d’aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures.

Les gestes barrières devront être scrupuleusement respectés : éviter les embrassades, porter le masque, aérer régulièrement les lieux clos, etc. Il est, par ailleurs, recommandé d’éviter les grands rassemblements : moins on est nombreux, moins on prend de risques.

Déplacements

  • Toute personne de 12 ans et plus entrant sur le territoire français doit présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance. Seule exception, les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test, lorsqu’elles arrivent d’un État membre de l’Union européenne, d’Andorre, d’Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de la Suisse.
  • Par ailleurs, pour faire face à la propagation du variant Omicron, la classification des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires a évolué, avec l’ajout d’une classification pays « rouges écarlates ».la classification des pays, définie sur la base des indicateurs sanitaires a évolué, avec l’ajout d’une classification pays « rouges écarlates ».

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×