Dans les coulisses du recyclage du textile

Vous vous demandez ce que deviennent les vêtements que vous déposez dans les colonnes à textiles du Pays de Lunel ? On vous fait visiter l’entreprise Philtex & recycling qui les collecte et les trie. 90% des textiles qui passent dans les hangars de l’entreprise ont une seconde vie.

La mode est le 3ème secteur le plus consommateur d’eau dans le monde et l’une des industries les plus polluantes. Elle émettrait davantage de gaz à effet de serre que les vols internationaux et le trafic maritime réunis. Il est donc essentiel de favoriser la réutilisation du textile: don, troc, réemploi… Parmi les solutions qui s’offrent à vous, le Pays de Lunel compte 28 points d’apport volontaire pour le textile (vous pouvez les localiser ici). Pratique pour se débarrasser de vêtements, chaussures et tissus en tout genre dont on se sert plus. Mais que deviennent-t-ils ? Les colonnes de textiles, qui peuvent contenir jusqu’à 120 kg de tissus chacune, sont collectées par Philtex & Recycling, basé à Garons. Chaque jour, entre 18 et 20 tonnes de tissus arrivent dans les hangars de l’entreprise.

1/ Le tri

Une fois sur place, les sacs de vêtements passent entre les mains des « crackers », qui s’occupent de les éventrer et de disperser leur contenu sur un tapis roulant. Le voyage commence. Le textile est trié par une vingtaine d’employés et classé en une dizaine de catégorie : le vintage, la  « crème » (en très bon état et remis en vente), été, hiver, chaussure, chiffon etc.Grâce à la semi-industrialisation de l’entreprise, la totalité des textiles collectés sont triés permettant ainsi une revalorisation optimale.

2/ La réutilisation

 

Après la phase de tri, le vintage et la crème sont passés au crible par trois employées qui vérifient qu’il a pas d’accroc sur les tissus.

 

 

 

Ces vêtements, chaussures et accessoires pour femme, homme et enfant seront revendus dans les friperies solidaires Seconde Vie de Philtex & Recycling. Il en existe 8 dans le Sud de la France dont 2 à Lunel.

 

Ce qui ne peut être vendu est réparti en diverses filières. Une partie est envoyée à Dubaï avant d’atterrir sur le marché africain. Certains tissus sont réutilisés en chiffons d’essuyage pour les garages automobiles de la région et également en serpillères et isolants éco-responsables. Les pays émergents comme le Pakistan récupèrent les matières premières comme le fil ou encore les semelles de chaussures pour fabriquer de nouveaux objets. Les petits morceaux de tissus qui ne peuvent pas être réutilisés sont incinérés.

Une entreprise engagée

Philtex & Recycling dispose de plus de 3 000 colonnes de récupération de textiles sur l’ensemble du territoire Grand Sud. L’entreprise compte 83 salariés dont 20 en insertion. Elle permet ainsi aux personnes en difficultés professionnelles (chômeurs de longue durée, mères isolées, personnes handicapées) de se réinsérer sur le marché de l’emploi.

La collecte de textile en constante augmentation

En 2021, 142 tonnes de textile ont été collectées sur le Pays de Lunel, soit plus du double par rapport à 2020. Cette hausse est également constatée par l’équipe de Philtex & Recycling. Une situation qui ne va pas aller en s’arrangeant, selon Stéphane Germain, responsable du développement au sein de l’entreprise. « Les matières sont de plus en plus de mauvaise qualité, les gens les garderont donc moins longtemps, ce qui générera plus de déchets ». En moyenne, une personne achète 40 % de vêtements en plus qu’il y a 15 ans et les conserve moitié moins longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×