Trocr, l’application du don d’objets solidaire

Trocr, l'application du don d'objets au profit des associations, accompagnée par Via Innova au Pays de Lunel
Accompagné par Via Innova, Julien ROQUES a imaginé le concept de cette application avec deux objectifs : réduire les déchets et recréer du lien social.

L’histoire

Tout est parti d’une histoire de brioche et de handball. Julien Roques est issu du milieu d’internet et des médias. Un jour, en 2016, il est chargé, avec un ami à lui, de vendre des brioches pour financer un weekend organisé par l’association de handball de leurs enfants.
« On n’avait pas très envie de passer nos samedis à faire ça. Alors, on s’est dit qu’on pourrait donner les objets dont on ne se sert pas et en contrepartie les gens qui souhaiteraient les récupérer feraient un chèque d’un montant libre à l’association ». Le concept de la future start’up est lancé.
Plusieurs années de réflexion s’écoulent. « On n’arrivait pas à s’enlever l’idée de la tête ».

Recréer de la solidarité et permettre la réduction des déchets

Le projet

Trocr voit donc le jour en 2021, accompagné par la pépinière d’entreprises du Pays de Lunel. Le principe est simple : proposer des objets dont on ne se sert plus sur l’application en sélectionnant une association à laquelle on souhaite faire un don.
La personne qui souhaite récupérer le produit fait un don dont le montant est libre. L’échange s’effectue à proximité, dans un rayon de 30 km et uniquement en main propre.

Après une première expérimentation réussie, qui a permis de reverser plus de 5000 € à une dizaine d’associations telles que le Secours Catholique ou Les Restos du Cœur, Julien Roques souhaite bâtir un réseau sur le Pays de Lunel.

La philosophie

Signifiant littéralement le « Troc du cœur », l’application a vocation à recréer de la solidarité et du lien entre les habitants d’un même territoire tout en permettant la réduction des déchets.
« Nous savons qu’un quart des objets jetés sont réutilisables ». Julien Roques souhaite associer les communes dans ce double objectif. « Elles ont à la fois la charge de la réduction des déchets et le besoin de favoriser la cohésion sociale », souligne-t-il.

Outre l’utilisation de l’application, des vide-greniers solidaires pourraient être organisés dans les communes.

Et demain ?

La start’up compte actuellement 4 employés dont Julien Roques.
« Nous sommes dans une phase d’accélération, ce qui implique d’associer un maximum de communes et d’entreprises partenaires qui ont une démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises, c’est-à-dire qui contribuent au développement durable et au bien-être social) ».

Après le Pays de Lunel, le président de Trocr et son équipe visent à s’implanter au niveau régional.
Une levée de fonds est prévue avant la fin de l’année et plusieurs contrats d’apprentissage seront proposés à partir du mois d’octobre.

Infos pratiques :

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×