FADO DANS LES VEINES : ATP DE LUNEL

​Fado dans les veines est une odyssée poétique aux accents surréalistes qui interroge le silence recouvrant l’histoire des migrations portugaises sous Salazar, la révolution des œillets et les valeurs de solidarité et de fraternité que Nadège Prugnard amène au bord des larmes et de l’intime.

C’est le poème parlé-chanté des déracinements, des ombres de l’exil, du labyrinthe de la “saudade”(*) mais aussi la chanson-protestation, musicale et symbolique de cette migration intime et politique, qu’elle assène comme une boxeuse dansant ses coups sur un ring. Un poème qui parle de violence et d’amour, de jouissance et de chaos, de sexe et de transgression, qui joue et se joue des trois F “Fado-Fatima-Football “.

La scénographie est construite autour des notions d’intérieur et d’extérieur de la cuisine portugaise. Les premiers actes s’inscrivent dans une folie du monde, noire et joyeuse, une ambiance fête de village, sorte de grand “banquet – politique” avant que ne résonne la tragédie de la “langue coupée”.

Alors Nadège danse le fado et “son impossibilité poétique à recoudre ce qui a été arraché” et en même temps elle invente une langue et un chant qui envoûtent.

(*) Saudade : au Portugal, sentiment de nostalgie, du regret mélancolique

​Fado dans les veines est une odyssée poétique aux accents surréalistes qui interroge le silence recouvrant l'histoire des migrations portugaises sous Salazar, la révolution des œillets et les valeurs de solidarité et de fraternité que Nadège Prugnard amène au bord des larmes et de l’intime.

​Fado dans les veines est une odyssée poétique aux accents surréalistes qui interroge le silence recouvrant l'histoire des migrations portugaises sous Salazar, la révolution des œillets et les valeurs de solidarité et de fraternité que Nadège Prugnard amène au bord des larmes et de l’intime. C'est le poème parlé-chanté des déracinements, des ombres de l’exil, du labyrinthe de la "saudade"(*) mais aussi la chanson-protestation, musicale et symbolique de cette migration intime et politique, qu'elle assène comme une boxeuse dansant ses coups sur un ring. Un poème qui parle de violence et d’amour, de jouissance et de chaos, de sexe et de transgression, qui joue et se joue des trois F "Fado-Fatima-Football ". La scénographie est construite autour des notions d’intérieur et d’extérieur de la cuisine portugaise. Les premiers actes s'inscrivent dans une folie du monde, noire et joyeuse, une ambiance fête de village, sorte de grand "banquet - politique" avant que ne résonne la tragédie de la "langue coupée". Alors Nadège danse le fado et "son impossibilité poétique à recoudre ce qui a été arraché" et en même temps elle invente une langue et un chant qui envoûtent. (*) Saudade : au Portugal, sentiment de nostalgie, du regret mélancolique

Avenue des Abrivados
34400 LUNEL
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×