Le Pays de Lunel

Le Pays de Lunel est situé à l’extrême est de l’Hérault au cœur de la Petite Camargue. Frontalier du Gard, il se situe dans le chapelet Urbain de la plaine viticole languedocienne, entre Nîmes à l’Est et Montpellier à l’Ouest. Son positionnement géographique idéal lui confère un potentiel de d’attractivité important ; Il est à la fois proche de grands axes de développements urbains économiques tout en étant protégé des nuisances d’une urbanisation massive. Il a su garder son caractère authentique et la qualité de ses paysages.

D’un point de vue administratif, le Pays de Lunel est entouré de sept intercommunalités, trois dans l’Hérault (Pays de l’Or, Grand Pic saint Loup, Montpellier Métropole), quatre dans le Gard (Pays de Sommières, Communauté de Communes de la Petite Camargue, de Terre de Camargue et de Rhony, Vistre et Vidourle).

Il est traversé par plusieurs axes majeurs de communication. Sur un axe Est-Ouest, le Pays de Lunel est traversé par les principales infrastructures régionales routières (RN 113 et autoroute A9) et ferroviaires (ligne Nîmes / Perpignan et  Ligne grande vitesse Paris / Barcelone). Sur un axe Nord/Sud, le Pays de Lunel est traversé par la RD 34 et la RD 61 permettant de relier Sommières / Alès / les Cévennes au Nord à La Grande Motte et plus globalement le littoral au Sud.

Économiquement, le Pays de Lunel fut un territoire fortement marqué par la viticulture. Principale ressource économique, la vigne fut présente au nord de Lunel sous la forme de petite et moyenne propriété, mais aussi au sud de Lunel avec la présence, notamment sur Marsillargues de grandes propriétés viticoles de type latifundiaire. La ville de Lunel était alors un centre de services (Administrations, commerces, professions libérales) mais aussi de petites entités industrielles.

À compter des années 1950, le déclin de l’économie viticole entraîna une reconversion massive de la viticulture. Au Sud, la viticulture de faible qualité mais à haut rendement a disparu progressivement soit au profit d’autres activités agricoles (cultures maraîchères et fruitières, pacages…) soit au profit de l’urbanisation. Au Nord, le vignoble des coteaux et le Muscat subsistèrent et renforcèrent la démarche qualité caractérisée par plusieurs appellations AOC (Muscat de Lunel, Coteaux du Languedoc, Saint Christol).

Le Pays de Lunel connaît une croissance démographique continue et a dépassé le seuil des 50 000 habitants en 2016.  Entre la fin des années 1960 et aujourd’hui, le territoire a doublé sa population. La progression tient à plusieurs facteurs :

  • Attractivité de la façade littorale et de l’ensoleillement
  • Proximité des axes de transport
  • Proximité des deux pôles métropolitains de Montpellier et Nîmes
  • Opportunité foncière (foncier disponible et prix)
  • Territoire à taille humaine disposant de services urbains

Population légale du Pays de Lunel au 1er janvier 2021 : 51 123 habitants (Insee, recensement de la population 2018)

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×