Terre de garrigues

Garrigue
Le nord du Pays de Lunel se caractérise par la garrigue. Cette végétation typique des régions méditerranéennes aux effluves aromatiques façonnée par le feu, le surpâturage et l’activité humaine, a dû s’adapter aux importants contrastes saisonniers.

Depuis 7000 ans, les espèces animales et végétales de la garrigue ont gagné le pourtour méditerranéen de la France, des Pyrénées-Orientales à la Petite Camargue.
Dès 5500 av. J.-C., l’homme, passant du statut de chasseur – cueilleur à celui de cultivateur – éleveur, défriche, incendie la forêt originelle et épierre afin de constituer des parcelles pour les cultures. Au milieu du XXème siècle, l’activité humaine est abandonnée : les progrès techniques, le gel de 1956, l’arrivée du pétrole, l’exode rural… ont eu raison de ce lien millénaire qui unissait l’homme à la garrigue.

Le paysage d’aujourd’hui est donc très récent et date d’une cinquantaine d’années environ. On y trouve 700 essences différentes avec une prédominance de chênes, pins, cistes, genêts, arbousier, chèvrefeuille, romarin, salsepareille, thym …

Le saviez-vous ?
La garrigue tire son nom du chêne kermès, garric en occitan, arbuste très résistant à l’incendie et utilisé autrefois pour ses tannins.

La flore

  • L’olivier
    OlivierL’olivier est un arbre typiquement méditerranéen de très grande rusticité. Il aime la lumière et la chaleur et donc, bien adapté à notre climat. Toujours vert, ses feuilles sont persistantes. Ses fleurs petites et odorantes sont d’un blanc-jaune et réunies en grappes. Le fruit “l’olive” est charnu et de forme variable suivant les variétés. Les plus répandues dans nos garrigues sont la Picholine et la lucques. Elle est cueillie bien mûre et apportée ensuite au moulin afin d’en obtenir l’huile d’olive riche en vitamines.

 

  • Les chênes
    Chêne vertPlusieurs espèces de chênes sont présentes en garrigue  : le chêne kermès (buisson nain dont les feuilles épineuses repoussent toute intrusion humaine ou animale), le chêne vert (typique des terrains calcaires et rocailleux de la Méditerranée, conserve son feuillage vert foncé et résiste aussi bien au gel qu’aux fortes chaleurs), le chêne blanc (qui pousse sur des sols plus profonds et les vallons des plus humides des garrigues).

 

  • Le genévrier cade
    CadeLe cade est l’arbuste méditerranéen le plus commun de la garrigue avec le chêne kermès. Il peut former des buissons impénétrables ou s’ériger en arbre-boule haut parfois de 8 m. Ses aiguilles vertes groupées par trois présentent deux sillons blancs, ce qui le différencie du genévrier continental.

 

  • Le “Bouquet” de la garrigue
    ThymSi le thym est sans conteste le roi des plantes aromatiques, une multitude d’herbes dégage des saveurs puissantes : la Ciboulette, la Sarriette, la Menthe, le Basilic, le Romarin…

 

  • Mais aussi : le ciste cotonneux, les euphorbes, le genêt scorpion, la salsepareille…

La faune

  • La grande cigale commune
    Avec ses 10 cm en vol et ses cinq centimètres de long, c’est la plus grande cigale du Sud de la France. Pour actionner ses organes chanteurs, le mâle écarte et abaisse ses ailes pour dégager son abdomen afin de mieux le faire vibrer de haut en bas.
  • La couleuvre de Montpellier
    Longue de plus de deux mètres, la couleuvre de Montpellier est le plus grand serpent d’Europe. Découverte près de Montpellier, elle est l’unique représentant d’une famille d’origine africaine.
  • Le scorpion languedocien 
    Même si son nom scientifique prétend qu’il est capable de tuer un bœuf, son venin n’est pas mortel et peut tout au plus infliger de vives douleurs à l’homme. Le scorpion passe ses journées sous les pierres de la garrigue et chasse la nuit les araignées et les scolopendres.
  • Le lézard ocellé 
    Il est le plus grand de nos garrigues mais aussi d’Europe. Il habite les broussailles du pourtour méditerranéen français et de la péninsule ibérique. Haut sur pattes, il peut filer à toute allure à la poursuite de ses proies.
  • Mais aussi : la tarente commune, la rainette méridionale, le crapaud commun, la perdrix, le faucon crécerelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×